Aller au contenu
Attention!: Nous utilisons des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur sur ce site. Je suis d'accord Je ne suis pas d'accord.
DocRédac

Le test

  1. Trouvez dans votre groupe cible un cobaye qui n’a aucune connaissance du sujet de votre message.
  2. Laissez-le lire votre texte,  un stylo à la main.
  3. Observez. Demandez-lui aussi de souligner ce qui n’est pas spontanément clair pour lui.

Le diagnostic

Votre lecteur fronce les sourcils, même épisodiquement ? Il lance parfois un « Hein?!? », un peu dépité ? Pire encore : il a tendance à rayer du texte ?

Voilà de quoi identifier les passages qui sont peut-être clairs pour vous, mais pas pour lui.

Pourquoi ? Tout simplement parce que vous avez le nez dans le guidon. Vous êtes devenu insensible au jargon de votre métier et aveugle à vos propres raccourcis de langage.

Le remède : simplifiez !

Trouvez un fil conducteur logique entre vos idées.
Utilisez une syntaxe et des mots simples qui ne nécessitent pas d’être interprétés.
Soyez attentif aux éventuelles différences entre le français de Belgique et de France.
Évitez le jargon, tant pour les consommateurs finaux (B2C) que pour les entreprises (B2B).

La règle d’or ? Adaptez votre niveau de langage :
•  à celui d’une personne de 18 ans pour le B2B ;
•  à celui d’une personne de 12 ans pour le B2C.